Menace sur le hamster

Première apparition

Selon certaines anciennes gravures naturalistes datant de 1546, on suppose la première apparition du Cricetus d’Alsace près de Strasbourg au 16ème siècle. Des découvertes d’ossements faites dans la région strasbourgeoise vers 1960 a permis d’estimer l’arrivée du Cricetus en Alsace à quelques centaines de milliers d’années, soit dans l’époque Pléistocène !

Le Cricetus, une espèce menacée

Le Cricetus, une espèce menacée


Une menace contemporaine

Même si le hamster d’Europe était encore très présent en Alsace dans les années 60, il a été chassé et tué avec un tel « succès » qu’il a disparu à hauteur de 90% de son aire de répartition naturelle !

Dans les années 80 celui-ci était encore observable dans plus de 300 communes alsaciennes !

Depuis 2011, on ne peut l’apercevoir que dans une poignées de communes alentours à Strasbourg (une vingtaine seulement) telles que Geispolsheim, Obernai ou Elsenheim. Tout cela à cause de la destruction de son habitat par les cultures industrielles et inappropriées (comme le maïs par exemple), l’urbanisation intensive et excessive avec un développement routier agressif qui a totalement détruit son territoire malgré des plans de protection.

Et en 2014 seulement 14 communes abritaient encore des grand hamster.

Actions de protection

C’est pourquoi depuis 1998 une multitude d’actions coordonnées avec les associations de protection de la nature et la région on été menées en Alsace afin d’agir pour sa sauvegarde. Un plan de sauvegarde a également été mis en place par le Ministère français de l’écologie qui planifie les actions de protection à exécuter. On peut par exemple encourager les agriculteurs à préférer la culture de luzerne qui est un des aliments principaux du hamster d’Alsace. Un arrêté de 2012 à également renforcé cette protection avec l’agrandissement des zones de protection à un rayon de 600 mètres autour d’un terrier !

Pendant très longtemps, au même titre que le renard par exemple, celui que l’on surnomme le cochon des blés a été classé dans les espèces nuisibles, ce qui lui a valu d’être systématiquement chassé.
Ce n’est pourtant pas la seule raison à la réduction de la population de ce mammifère dont il n’y aurait plus que 400 ou 500 représentants en France actuellement. L’agriculture intensive et la suppression des haies bocagères pour agrandir les champs y ont également largement contribué.

Depuis 1993, le grand hamster d’Alsace est classé comme espèce « strictement protégée ». La France s’est même fait pointer du doigt par la Commission Européenne de Justice pour son manque d’implication dans la sauvegarde du Cricetus en Alsace. Celle-ci estimait que « les mesures mises en œuvre n’étaient pas suffisantes » pour garantir une « protection stricte de l’espèce ». Toutefois la France n’a pas respecté le quota de 240 000 hectares à protéger imposés par la Commission et n’a mis en place des mesures que pour une superficie de 3500 hectares tandis que les zones d’habitation du grand hamster continue à se réduire significativement, malgré des arrêtés tels que Arrêté du 31 octobre 2012 relatif à la protection de l’habitat du hamster commun (Cricetus cricetus) .

Associations et groupes de protection

Plusieurs associations et groupes se battent pour la protection du Grand hamster d’Alsace: